Utilisation traditionnelle du coenzyme Q10 5/5 (2)

Les plantes médicinales et les éléments naturels font partie des médecines ancestrales et traditionnelles, elles ont toujours été utilisées pour traiter les nombreuses pathologies qui attaquent l’organisme et la santé des êtres humains à travers les âges et leurs posologies demeurent très simples.

De nombreuses études à l’appui

Depuis, de nombreuses études ont été faîtes pour en vérifier les allégations qui sont données au sujet de ces plantes et composants naturels et nombreux se sont révélés réels et approuvés par les instances médicales.
Ces médecines d’autrefois sont nombreuses et se rapportent généralement aux populations des pays qui les emploient, vous avez la médecine traditionnelle chinoise, la médecine africaine, la médecine ancestrale ayurvédique, la médecine traditionnelle européenne et tant d’autres encore…
Nos anciens nous ont laissé un bel héritage, il est essentiel que cette richesse ne soit pas perdue et soit transmise aux nouvelles générations, la médication chimique comporte de nombreux risques, prenons soin de notre bien-être et de notre santé au naturel.

Chaque élément naturel qui compose le complexe Coenzyme Q10 collagène et élastine marins à connu une utilisation thérapeutique qui provient d’une de ces médecines traditionnelles.

Le collagène marin et élastine hydrolysée dans la tradition

tradition

Le collagène et élastine marin fait partie des usages de la médecine traditionnelle chinoise depuis des millénaires, il était recommandé de consommer du cartilage animal (qui contenait du collagène et de l’élastine) dans le traitement des troubles articulaires, afin d’aider à rendre la souplesse et soulager les inflammations et la douleur que cela occasionne.
Au 12e siècle, en Europe, une religieuse bénédictine allemande du nom de sainte Hildegard Von Bingen, préconisait le fond de veau pour consommer les mêmes éléments afin de soulager les problèmes d’articulation.
Ce n’est qu’en 1980, que les scientifiques européens comprirent les effets bienfaiteurs et efficaces du collagène et de l’élastine et depuis trente ans, ils ne cessent de mieux comprendre ses bienfaits thérapeutiques autant sur la santé humaine que sur le plan esthétique.

Le coenzyme Q10 son utilisation depuis 50 ans

Le coenzyme Q10, n’est connue de tous que depuis une bonne cinquantaine d’années seulement, sa découverte et ses vertus thérapeutiques, ont permit de clairement homologuer cette molécule naturelle comme traitement adjuvant de nombreuses maladies, pour aider et traiter les problèmes de santé, mais aussi sur le vieillissement cutané, rendant le CoQ10 incontournable pour ses bénéfices.

Usages & Efficacité

Probablement efficace pour :

Déficit en coenzyme Q10. La prise orale de coenzyme Q10 semble améliorer les symptômes de la carence en coenzyme Q10. C’est une condition très rare. Les symptômes incluent la faiblesse, la fatigue et les convulsions.

Troubles qui limitent la production d’énergie dans les cellules du corps (troubles mitochondriaux). Prendre de la coenzyme Q10 par voie orale semble réduire les symptômes des troubles mitochondriaux. Cependant, l’amélioration des symptômes est lente. Certaines personnes doivent prendre la coenzyme Q10 pendant 6 mois pour obtenir un bénéfice maximal.

Peut-être efficace pour :

Perte de vision liée à l’âge (dégénérescence maculaire liée à l’âge). La prise par voie orale d’un produit spécifique contenant de la coenzyme Q-10, de l’acétyl-L-carnitine et des acides gras oméga-3 (Phototrop) semble améliorer la vision chez les personnes atteintes de perte de vision liée au vieillissement.

Prévenir la mort en raison de problèmes cardiaques. La prise de coenzyme Q10 avec du sélénium pourrait réduire les risques de décès d’origine cardiaque chez les personnes âgées. Cette recherche a été effectuée en Suède. On ne sait pas si le même avantage pourrait être observé chez des personnes vivant dans d’autres pays

Arrêt cardiaque. Les premières recherches ont montré que l’insuffisance cardiaque pouvait être liée à de faibles taux de coenzyme Q10. Certaines recherches montrent que la coenzyme Q10 pourrait aider à réduire certains symptômes d’insuffisance cardiaque. La coenzyme Q10 pourrait également réduire les risques d’anomalie du rythme cardiaque, de décès ou d’hospitalisation liée à une insuffisance cardiaque

Lésions nerveuses causées par le diabète (neuropathie diabétique). La recherche montre que la coenzyme Q-10 améliore les lésions nerveuses et les douleurs nerveuses chez les personnes atteintes de lésions nerveuses causées par le diabète.

Fibromyalgie. Certaines recherches montrent que la prise orale de coenzyme Q10 semble réduire la douleur de plus de 50%, la fatigue de 47%, la fatigue matinale de 56% et les points sensibles de 44% chez les personnes atteintes de fibromyalgie.

VIH / SIDA. La prise orale de coenzyme Q10 semble améliorer la fonction immunitaire chez les personnes vivant avec le VIH / sida

Complications des vaisseaux sanguins causées par un pontage cardiaque. Un apport sanguin réduit pendant une chirurgie cardiaque ou vasculaire peut priver les tissus d’oxygène. Lorsque l’irrigation sanguine retourne à ce tissu, celui-ci peut être endommagé. Il a été démontré que la prise de coenzyme Q10 par voie orale pendant au moins une semaine avant un pontage du cœur ou une opération des vaisseaux sanguins pourrait aider à réduire les lésions tissulaires. Cependant, toutes les recherches ne sont pas d’accord avec ce résultat.

Pour un type spécifique d’hypertension. Prendre quotidiennement de la coenzyme Q10 par voie orale semble faire baisser la pression artérielle systolique (chiffre du haut) chez certaines personnes présentant une pression artérielle systolique élevée, mais une pression artérielle diastolique normale (chiffre du bas).

Migraine. La prise de coenzyme Q10 par voie orale semble aider à prévenir les migraines. Des études ont montré que la fréquence des maux de tête pouvait être réduite d’environ 30% et le nombre de jours de nausées liées aux maux de tête d’environ 45% chez les adultes. Plus de la moitié des patients prenant de la coenzyme Q10 connaissent une diminution de 50% du nombre de jours de maux de tête par mois. La coenzyme Q10 semble également réduire la fréquence des migraines chez les enfants présentant de faibles taux de coenzyme Q10. Cela peut prendre jusqu’à 3 mois pour un bénéfice significatif. Cela peut prendre 3 mois de traitement pour voir un bénéfice.

Sclérose en plaques (SEP). Prendre de la coenzyme Q10 par voie orale semble réduire la fatigue et l’humeur basse chez les personnes atteintes .

Maladie musculaire appelée dystrophie musculaire. La prise orale de coenzyme Q10 semble améliorer les performances physiques chez certaines personnes atteintes de dystrophie musculaire.

Attaque cardiaque. Lorsqu’elle est administrée dans les 72 heures suivant une crise cardiaque et pendant un an, la coenzyme Q10 semble réduire le risque d’événements liés au cœur, y compris une autre crise cardiaque.

Érection douloureuse chez l’homme (maladie de Lapeyronie). Les recherches montrent que la coenzyme Q10 améliore la fonction érectile chez les hommes souffrant d’érections douloureuses.

La vitamine A une histoire centenaire

La vitamine A fut découverte il y a un siècle de cela, d’ailleurs, elle fut la première vitamine à être isolée et c’est pour cette raison qu’elle fut nommée avec la première lettre de l’alphabet : Vitamine A.
Ce sont 4 scientifiques américains qui l’ont mise à jour en 1913, puis deux ans plus tard, on comprit son importance dans la vision nocturne surtout dans la carence en cette vitamine qui altérait la vue de nuit.
En l’année trente, il fut révélé son rôle crucial pour la santé humaine ainsi que sa structure et c’est pour cela qu’il était donné aux enfants de l’huile de foie de morue pour son apport en vitamine A.
Un fait aussi qui fut important lors de la Seconde Guerre mondiale, c’est qu’il était donné des fruits rouges (myrtille et baie de cassis) aux pilotes d’avion, pour les aider à mieux voir la nuit.

La vitamine E, un élément essentiel reconnu depuis 50 ans

La vitamine E a été découverte seulement une vingtaine d’années après la vit A, elle fut isolée dans de l’huile de germe de blé.
Durant toutes les années qui suivirent, de nombreux scientifiques en comprirent les bienfaits thérapeutiques de cette vitamine et ce n’est qu’à la fin des années soixante qu’elle fut homologuée en tant qu’élément nutritif essentiel pour l’être humain et il a pu ainsi être quantifié pour l’apport journalier indispensable pour maintenir une bonne santé humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • annuaire et annonce santé